Rugby - Test-matchs : Burger : "Je crains Dusautoir"

Publié le par coquelicot93

\"Je crains Dusautoir\"
 

Schalk Burger, l'impressionnant boucher des Stormers, ne connaît pas tous les joueurs français qu'il va affronter ce samedi. Mais s'il en est un qu'il respecte autant qu'il craint, c'est bien le capitaine tricolore Thierry Dusautoir. "Il possède l'un des meilleurs plaquages du monde," précise-t-il.

 

A quoi vous attendez-vous sur ce match ?

SCHALK BURGER : Nous voulons montrer notre vrai visage aux joueurs français. A Toulouse en novembre dernier (20-13, N.D.L.R.), nous étions méconnaissables, fébriles, timides, maladroits... C'était comme si nous avions eu peur de jouer.

 

Avez-vous été surpris par l'agressivité des Bleus ce jour-là ?

S.C. : Oui, beaucoup. Cette équipe de France est très solide sur les bases et sait nous prendre à notre propre jeu. Elle ne nous contourne pas, voire jamais. C'est toujours un combat très intense. Mais moi, ça me plait...

 

Quels joueurs connaissez-vous côté français ?

S.B. : J'apprécie beaucoup Thierry Dusautoir, le capitaine. Il possède l'un des meilleurs plaquages du monde du rugby. C'est un joueur que je crains beaucoup. Il est très fort au sol, gratte un nombre incalculable de ballons au sol. Il n'a pas le profil pour ce genre d'action, puisqu'il est assez grand, mais reste très difficile à enlever de la zone plaqueur-plaqué.

 

Mis à part Dusautoir, qui d'autre connaissez-vous en équipe de France ?

S.B. : Imanol Harinordoquy. J'ai cru comprendre qu'il était blessé. Mais d'après nos vidéos, Julien Bonnaire, son remplaçant en numéro huit, a peu ou proue le même profil. Il est très bon dans l'alignement. Il va essayer de perturber Victor (Matfield, N.D.L.R.) et Danie (Rossouw, N.D.L.R.). Cela promet une belle bataille...

Connaissez-vous le flanker Wenceslas Lauret ?

S.B. : (Gêné) Heu... Non, désolé. Mais s'il est là, c'est qu'il a le niveau international. Faisons connaissance samedi ! (rires)

 

La dernière finale du Super 14 a vu s'opposer deux provinces sud-africaines, les Stormers et les Bulls. Est-il difficile de se retrouver en sélection après ce genre d'affrontement ?

S.B. : Non, nous sommes tous des Springboks. J'en ai parlé jeudi avec Gurthro (Steenkamp, N.D.L.R.) et Morné (Steyn, N.D.L.R.). Ils me disaient tous deux avoir été très surpris par le niveau de jeu de notre équipe des Stormers. Ce fut très virulent. Un vrai match de Springboks. (sourire)

 

N'avez-vous pas peur qu'en l'absence de The Beast (Mtawarira, N.D.L.R.), Steenkamp explose face à Nicolas Mas ?

S.B. : (éclats de rire) N'exégrons rien. Gurthro est un big boy. Il sort d'un Super 14 énorme avec les Bulls !

L'absence de Fourie du Preez est-elle enfin irrévocable pour votre équipe ?

S.B. : Non. Rocky Januarie, dans un style plus direct, peut nous apporter beaucoup. Il aime les défis. Ce match est taillé pour lui.

 

Source : Rugbyrama 

Publié dans Rugby

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article